Vaccins antiméningococciques ACWY — MenACWY et MPSV4

Pourquoi se faire vacciner?

La méningite à méningocoques est une maladie grave causée par un type de bactérie appelée Neisseria meningitidis. Elle peut entraîner une méningite (infection des membranes qui enveloppent le cerveau et la moelle épinière) et des infections du sang. La méningite à méningocoques survient souvent sans prévenir, même chez des personnes en bonne santé par ailleurs.

La méningite à méningocoques peut se transmettre d’une personne à l’autre par contact rapproché (toux ou baiser) ou contact éloigné, en particulier parmi des personnes vivant au sein du même foyer.

Il existe au moins 12 types de N. meningitidis, appelés «sérogroupes». Les sérogroupes A, B, C, W et Y peuvent causer une méningite à méningocoques.

Tout le monde peut développer une méningite à méningocoques, mais certaines personnes présentent des risques plus importants, notamment:

  • Les nourrissons âgés de moins d’un an
  • Les adolescents et jeunes adultes âgés de 16 à 23 ans
  • Les personnes souffrant de certaines maladies qui affectent le système immunitaire
  • Les microbiologistes qui travaillent régulièrement avec des isolats de N. meningitidis
  • Les personnes à risque en raison d’une épidémie au sein de leur communauté

Même lorsqu’elle est traitée, la méningite à méningocoques tue 10 à 15 personnes infectées sur 100. Et parmi celles qui survivent à l’infection, environ 10 à 20 personnes sur 100 souffrent d’invalidités, telles que la perte d’audition, des lésions du cerveau, des lésions du rein, des amputations, des problèmes du système nerveux, ou des cicatrices graves dues à des greffes de peau.

Les vaccins antiméningococciques ACWY peuvent permettre d’empêcher la méningite à méningocoques causée par les sérogroupes A, C, W et Y. Un autre vaccin antiméningococcique est recommandé pour la protection contre le sérogroupe B.

Vaccins antiméningococciques ACWY

Il existe deux types de vaccins antiméningococciques autorisés par l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration, FDA) pour la protection contre les sérogroupes A, C, W et Y: le vaccin antiméningococcique conjugué (MenACWY) et le vaccin antiméningococcique polyosidique (MPSV4).

Deux injections de MenACWY sont généralement recommandées pour les adolescents âgés de 11 à 18 ans: la première à l’âge de 11 ou 12 ans, et une injection de rappel à 16 ans. Certains adolescents, notamment ceux qui vivent avec le VIH, doivent recevoir des doses supplémentaires.

Demandez plus de renseignements à votre médecin.

En plus de la vaccination systématique des adolescents, le vaccin MenACWY est également recommandé pour certains groupes de personnes:

  • Les personnes à risque à cause d’une épidémie de méningite à méningocoques de sérogroupe A, C, W ou Y
  • Toute personne dont la rate est endommagée ou a été enlevée
  • Toute personne souffrant d’une maladie du système immunitaire appelée «déficit persistant en composant du complément»
  • Toute personne prenant un médicament appelé éculizumab (également appelé Soliris ®)
  • Les microbiologistes qui travaillent régulièrement avec des isolats de N. meningitidis
  • Toute personne se rendant ou vivant dans une région du monde où la méningite à méningocoques est fréquente, telle que certaines régions d’Afrique
  • Les étudiants en première année d’université vivant dans des résidences universitaires
  • Les recrues de l’armée américaine

Les enfants âgés de 2 à 23 mois, et toute autre personne présentant certaines maladies nécessitent plusieurs injections pour une protection appropriée. Demandez à votre médecin des informations concernant le nombre et le rythme des injections, et s’il est nécessaire de procéder à des injections de rappel.

Le MenACWY est le vaccin de référence pour les personnes de ces groupes, âgées de 2 mois à 55 ans, qui ont déjà reçu une injection de MenACWY ou qui pourraient avoir besoin de plusieurs doses.

Le MPSV4 est recommandé pour les adultes de plus de 55 ans qui pourraient avoir besoin d’une seule dose (voyageurs, ou au cours des épidémies locales).

Certaines personnes ne devraient pas recevoir ce vaccin

Vous devez indiquer à la personne qui vous vaccine:

  • Si vous avez des allergies graves, potentiellement mortelles. Si vous avez déjà eu une réaction allergique potentiellement mortelle après avoir reçu une dose de vaccin antiméningococcique ACWY ou si vous souffrez d’une allergie grave à l’un de ses composants, vous ne devriez pas vous faire vacciner. La personne qui vous vaccine pourra vous informer sur les ingrédients du vaccin.
  • Si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Il existe peu d’informations sur les risques potentiels de ce vaccin pour une femme enceinte ou une mère qui allaite. Il doit être administré durant la grossesse uniquement en cas de nécessité absolue. Si vous avez une maladie qui n’est pas grave, comme un rhume, vous pouvez généralement être vacciné(e) le jour même. Si vous êtes modérément ou gravement malade, vous devez généralement attendre d’être guéri(e). Votre médecin peut vous conseiller.

Risques de réaction au vaccin

Tous les médicaments, y compris les vaccins, présentent un risque d’effets indésirables. Ils sont généralement peu graves et disparaissent d’eux-mêmes en quelques jours, mais des réactions graves sont également possibles.

La moitié des personnes à qui l’on administre un vaccin antiméningococcique ACWY souffrent d’effets indésirables légers, tels que des rougeurs ou des douleurs au site d’injection. Si ces problèmes apparaissent, ils durent en général 1 à 2 jours. Ils sont plus fréquents après le MenACWY qu’après le MPSV4.

Un faible pourcentage des personnes vaccinées souffrent d’une légère fièvre.

Problèmes pouvant se produire après toute injection de vaccin:

  • Il arrive que certaines personnes se sentent mal après une intervention médicale, y compris une vaccination. Rester en position assise ou allongée pendant 15 minutes après la vaccination peut contribuer à éviter une perte de conscience et des blessures dues à une chute. Informez votre médecin si vous êtes pris(e) de vertiges ou si vous présentez des troubles de la vision ou un sifflement dans les oreilles.
  • Certaines personnes éprouvent une douleur intense au niveau de l’épaule, et ont des difficultés à bouger le bras où l’injection a été administrée. Cela se produit très rarement.
  • Tout médicament peut provoquer une réaction allergique grave. Ces réactions dues à un vaccin sont très rares, estimées à environ 1 réaction sur un million de doses, et se produiraient dans les quelques minutes à quelques heures suivant la vaccination.

Comme avec tous les médicaments, il existe un très faible risque que le vaccin cause des lésions graves, voire le décès.

La sécurité d’emploi des vaccins fait toujours l’objet d’un suivi.

Que faire en cas de réaction modérée ou grave?

Quels sont les symptômes à surveiller?

Tout symptôme inhabituel tel qu’une grave réaction allergique ou une forte fièvre. En cas de réaction allergique grave, celle-ci se produira dans les quelques minutes ou les quelques heures suivant l’injection.

Les signes d’une réaction allergique grave peuvent inclure:

  • difficultés respiratoires
  • faiblesse
  • enrouement
  • respiration sifflante
  • accélération du rythme cardiaque
  • urticaire
  • vertiges
  • pâleur
  • gonflement au niveau de la gorge.

Que faire?

Si vous pensez qu’il s’agit d’une réaction allergique grave ou d’une autre urgence qui ne peut pas attendre, appelez le service d’urgence local ou emmenez la personne à l’hôpital le plus proche.

Sinon, appelez votre médecin.

Sources

Adapté de Immunization Action Coalition, Déclaration d’information sur les vaccins